Après près de deux décennies d’existence, l’association Nutricréole s’est définitivement hissée comme l’une des voix dont l’écho porte au loin, comme défenseure de la santé alimentaire des populations ultra-marines. Un engagement initié à l’origine par Marie-Antoinette Sejean, qui fonda l’organisme en 2000. Apporter des notions simples d’équilibre physique et alimentaire dans la défense du patrimoine culinaire et le respect de la personne, tel est le leitmotiv véhiculé par Nutricréole !

Pour ceux qui l’ignorent encore, il faut bien savoir que les territoires d’Outre-mer sont particulièrement touchés par les maladies de la nutrition telles que l’AVC, le diabète et l’hypertension artérielle. Cette prépondérance est à la fois due à l’hérédité mais également aux comportements alimentaires de plus en plus américanisés.

Bien manger et bien bouger est donc un enjeu crucial sur ces territoires qui s’étendent de la Polynésie Française, à Mayotte, en passant par les Antilles (Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy), jusqu’en Guyane et Saint-Pierre et Miquelon.

Lire tout l’article